Coupure d’élec à la Buissonnière

Si on doit devenir primitiviste on va vraiment avoir la rage !

La Buissonnière est un « village » squatté à Fontenay sous-Bois depuis février 2011. Depuis, des dizaines et des dizaines de personnes ont vécut ici essayant de fuir l’exploitation et l’oppression de ce monde en essayant de construire collectivement une certaine autonomie par rapport à lui. Mettant chaque jour à l’épreuve des pratiques comme la solidarité, le partage, la débrouille…

C’est sur les coups de 8H30 hier matin que les habitants de la Buissonnière ont été réveillé par les marteaux-piqueurs d’employés d’ERDF accompagnés d’une dizaine de flics, ainsi que d’un petit bonhomme en civil s’étant présenté comme un agent d’EDF ( équipé d’un appareil photo reflex numérique avec gros zoom, il essayait de prendre chaque habitant en photo…). Les ouvriers d’ERDF ont commencé à percer la chaussée le long de notre maison dans le but de nous couper l’électricité. Spontanément nous les avons arrosé d’eau, eux et leurs machines, ce qui les empêchait de « faire leur travail ». Ils ont fait intervenir un employé de Véolia afin de nous couper l’eau mais ils ont finalement dû y renoncer après avoir constaté qu’ils devaient pour cela la couper à tout le quartier : ça le fait pas trop dans ce quartier de villas ! Un ouvrier de la mairie de Fontenay-sous-Bois, venu avec un camion de la ville, était également présent. Il s’est tout de suite positionné comme interlocuteur-médiateur, nous incitant à laisser ERDF couper l’électricité de chez nous.

Comme d’habitude, leur principal argument est l’insécurité : cette fois-ci, du système électrique. Mais nous ne sommes pas bêtes et inconscients pour vivre dans un bâtiment dangereux et dont l’installation électrique serait non sécurisée ! Leur intervention était aussi motivée par le fait que nous utilisions l’énergie gratuitement. Cette énergie est produite dans les nombreuses centrales nucléaires disséminées partout sur leur territoire national. Elles ne sont rien d’autre que des usines de destruction massive mettant quotidiennement la vie de chacun en péril, sans que l’on nous ait demandé quoi que ce soit. Ceci, bien sur, pour le profit des nombreuses usines dépendantes de cette énergie, engraissant le capitalisme, l’Etat et ses entrepreneurs. Nous ne devons rien !

Leur intervention a pour but de nous fragiliser car désormais nous sommes privés d’électricité donc de chaleur (eau chaude, chauffages) et de nourriture (cuisson, frigo, congélateur). Et, comme par hasard, elle intervient quelques jours avant le procès de notre maison qui aura lieu le 16 septembre au Tribunal d’Instance de Nogent-sur-Marne (94). Le propriétaire veut nous intimider en usant de la force de ses chiens-de-gardes, la flicaille, et cherche à détruire le (peu !) d’autonomie que nous avons construit face à ce monde marchand en se réappropriant cette maison laissée à l’abandon. Peut-être voudront-ils utiliser cette insalubrité, qu’ils ont créé, comme argument pour nous expulser lors du procès à venir ?! La trêve hivernale est dans un mois et demi, c’est donc a priori en toute légalité qu’ils coupent l’électricité, mettant la maison et ces habitants en péril. C’est dire, ce que nous en attendons, nous, de la loi !

Dans ces magouilles, nous apercevons le jeu politique de la mairie de Fontenay-sous-Bois, se plaçant comme médiateur entre le propriétaire, ERDF et les occupants. En effet, la mairie dit que ce lieu est une propriété privée, qu’elle n’est pas impliquée dans l’affaire, ni au courant de l’intervention d’ERDF. Elle a pourtant délivré une autorisation à ERDF pour intervenir sur leur propriété qu’est la voirie, dans la but évident de nous couper l’électricité ! Sans oublier l’ouvrier municipal, certainement pas venu sur les lieux par hasard, nous suppliant de laisser les employés d’ERDF faire leur travail, c’est-à-dire nous couper le courant. Nous savons que la Mairie est le future acquéreur de cette maison. Il est sans doute dans leur intérêt de nous voir dehors vite et à moindre frais, et donc de collaborer directement avec le propriétaire pour cette intervention ou d’autres à venir.

Chaque bougie allumée attise davantage notre rage contre votre monde. Et chaque glace fondue de notre congélateur inondera votre monde déjà bien pourri !

A suivre….

Un hameau du village de la Buissonnière

About La Buissonnière